Chronique sa Mère


Fin de partie

Planqué derrière une pochette rappelant crânement Amer Beton et l’hôtel de 2046 (rien que ça!!) Club Coil agite son torse pâle au gré des hoquets d’un néon mauve, planté au plafond crade d’un club mal famé. La lourde lumière recouvre(...)

Lire

délirium Halléluja

Dans ma tête, Gorillaz éveille quelques souvenirs électriques plutôt agréables: la première écoute de Clint Eastwood, une glace simpson (avec le petit nez en boule de chewing gum) en bouche, les yeux écarquillés devant l’écran de télé, la mélodie entêtante(...)

Lire

Elle ne veut plus

La fille que j’aime ne porte pas d’ombre, seulement deux petits filets électriques qui m’obligent à l’admirer au travers de bulles cendrées, afin de protéger mon regard. Tu m’électrifies, je lui lance, à demi-mot. Mes tempes baignées de sueur servent(...)

Lire

l’ombre et la corde

Ah, qu’il était fier et lourd, le temps des Amours jeunes. Doux comme la caresse fugace d’une main gantée de nacre, je sens les vers grignoter mon âme, sous la noire racine d’un arbre mutilé. Un tendre repos bien mérité,(...)

Lire

Nervous young man

J’ai fait un rêve étrange, le dos calé dans un fauteuil rouge sang, arraché à la dernière rangée d’un cinéma miteux, cloué au beau milieu d’une clairière. L’herbe tendre qui encerclait mes pieds avait un goût de cendre, quelques fourmis(...)

Lire

They Fall But You Don’t

Les trous de sa peau, comblés d’une tendresse pâle, me font frémir. lie-moi à la tendresse d’une voûte! J’enfonce mon museau triste au creux de son cou, la tiédeur de sa peau comme boussole, enfin, je me reconnais. j’attache mes(...)

Lire

+

Un club merdique, hanté par des ectoplasmes aux corps abrutis par la drogue de bas étage, diffuse une musique sans âme, leur donnant l’impression de s’amuser. pantins! l’Enfer ne voudrait pas de votre inexistence et recracherait d’une gerbe brûlante vos(...)

Lire

Columbine

Vautré sur le cadavre de son chien, à l’heure où les nuisibles embrassent l’éternité, le jeune poète cogite. Sous une touffe de cheveux gras, s’agite un esprit indigné qui, oppressé de contradictions, bave sa matière grise. Son oeil, électrique, cible(...)

Lire

L’oubli

À l’autre bout du monde, là où les ombres n’ont pas de coeur, un jeune prophète se bourre la gueule sans sourciller. Le goulot froid, entre ses lèvres tristes, teinte l’aurore de ses harmonies ivres. La tête du garçon frappe(...)

Lire

Le Roi se meurt

Le temps, vif et clair, écarte ses jambes interminables sous le nez d’une femme aux yeux tristes. Une longue journée de spleen, qu’elle passera sans mot dire, frileusement enveloppée dans ses peaux de bêtes moelleuses. Le même rêve têtu gigote(...)

Lire

Childhood Mélodie

Il m’a suffi d’une seule écoute, tout comme des fois il nous suffit d’un unique regard, pour tomber amoureuse. D’une douceur inégalable de main de femme, guidé par l’espérance enfantine et bornée d’instruments en symbiose, Wingtip se vit comme un(...)

Lire

testons l’amour

Trogne en pixels à la langue sucrée viens par ici que j’tembrasse. Non pas que je sois dingue de ton air couillon, deux carrés noirs dont la quiétude inquiète, par contre , de ton album, ça oui, mon âme en(...)

Lire

The Goon Sax

Il se sentait d’humeur aventureuse, prêt à tout, en slip sur ses draps chauds. Le soleil avait allumé des centaines de lignes d’or dans les remous de l’aquarium posé sur la commode. Un couple de poissons rouges constamment ébahis se(...)

Lire

i’m not over you

La Reine est de retour … Jamais ne quitte mes pensées Le museau du petit singe me rappelle ses mains fripées, écrasées de soleil, qu’elle aimait tendre devant les regards – des mains d’enfant sorti trop tôt.  Dawn Richard laisse(...)

Lire

L’homme et son chien

Il a la gueule en vrac, la barbe mal rasée. Inhale un peu de crack, hélas pour ses poumons cramés. Adossé à la vitrine d’un petit supermarché, C. se grille une cigarette en caressant doucement son chien, tranquille et doux,(...)

Lire

Tromper l’Ennui

J’ai barbouillé le crâne d’un gosse de larmes, à force de m’ennuyer écartant les doigts je puis voir, le mince filet blanchâtre lâché par ces heures à jamais disparues au loin, des pigeons se foutent de ma gueule en battant(...)

Lire


Suiyoubi no Campanella – Zipang (ジパング)

merveilleux, ce paysage. De la lessive au bout du pouce, suçotée par deux lèvres sèches et la pointe d’une langue crevée des repas de fête, « C’est un beau jour pour mourir » songe-t-elle. La couette, remontée jusqu’au front, entrave sa respiration.(...)

Lire

L’horreur

La sortie d’Hallucinogen Remixes aurait pu me combler d’une joie sans fin.  Mordue par Rewind depuis des mois, j’avais (malheureusement) trouvé l’EP un peu mou du fion, sans pour autant me désintéresser totalement de la lady au teint bleu.  Les(...)

Lire


Kill the Thrill – Tellurique

2005 Une petite troupe d’éoliennes astrales, plantées sur le sol Mercurien par une poignée d’irrésistibles pirates des Vents, se gave de brume et d’obscurité, silencieusement. Du plus profond des terres inhabitées leur provient une voix chargée de solitude, rocailleuse et(...)

Lire

Ni – Les Insurgés de Romilly

Je lui avais donné rendez-vous dans un bar réputé pour son ambiance feutrée, sa musique élitiste et la qualité de ses alcools. Nous étions collés à un mur tapissé de mousse rougeâtre et moelleuse, tout au fond, mais si l'on(...)

Lire

Kate Bush – Hounds of Love

1985   j’aimerais bien être un des chiens de la pochette, le museau à l’abri tout contre son cou, blotti au plus près de ses cordes vocales, à l’écouter chanter de l’aube jusqu’à la fin des temps. Mais… Mon reflet(...)

Lire

Milla Jovovic – The Divine Comedy

La sublime gonzesse de la cover, gaulée comme c’est pas permis, a émoustillé direct mon attention. ‘Manque plus que son ramage soit à la hauteur de son plumage, et c’est dans la poche‘ me dis-je. Tiens, en parlant de poche,(...)

Lire

Crystal Castles – Crystal Castles

2010 L’album s’ouvre de la pire manière qui soit : Fainting Spells n’a aucun charme, zéro raison d’exister. Flippant, à la première écoute, surtout si l’on a que cette galette à disposition pour deux heures de trajet – coincé sur les bords(...)

Lire

Crystal Castles – III

2012 Je la revois devant ce club, au fond d’une nuit sans lune, adossée à un mur couvert de mousse fondue; ses pieds pataugeaient dans des flaques de lumière bleue, son rire ardent me brouillait les tripes. Je l’ai sentie(...)

Lire

Enki – Melechesh

2015 Avec leurs ganaches de touaregs de l’Apocalypse, les membres du groupe polarisent la rétine pour mieux la déboulonner ensuite, à grand renfort de riffs furieux et radioactifs – les chairs pulsent puis fondent , les ongles arrachent frénétiquement d’épais(...)

Lire

OSV – R23X

L’ennui avait glissé en lui, révélant la mollesse de ses formes aux êtres qu’il croisait. Sous son épiderme souillé, un brouillard pateux bouillonnait. Quelques effluves dégoulinait de sa bouche entre ouverte  >j’ai besoin d’un putain de fixe électronique, vite!<  Il(...)

Lire

Joy! – Kujira EP

    J’habite dans un petit appartement gorgé de vinyles et tapissé de livres, au quinzième étage d’une tour impersonnelle, aux abords d’une ville dont je tairais le nom. Quelle importance? Dès que j’en ai l’occasion, je m’allonge sur le(...)

Lire

Oneohtrix Point Never – I Bite Through It

Du haut d’une montagne d’instruments désaccordés, un loup gueule à la Mort.  Sa plainte est de métal, ses souffrances, bien réelles, lui perforent les poumons. Une armée de chênes désabusés absorbe l’écho du corps qui se tend et se recroqueville(...)

Lire

Booka Shade – Eve (2013)

Le râle rauque d’un corbeau éméché Réveille en sursaut la belle endormie Doucement, sur la pointe des pieds S’approche de la fenêtre, scrute la nuit Une miette d’un amour coloré Se dresse par dessus les tambours Elle rote des mots(...)

Lire

Andrew Bayer – It’s Artificial (2011)

À l’orée d’un bois artificiel , où meurent les rossignols , une silhouette s’allonge, à demi nue, dans l’herbe fraiche.  Sous le creux de ses genoux pliés, galopent des petits animaux aux poils entrelacés, dont les pattes grattouillent le sol(...)

Lire

Kid606 – Resilience (2005)

  Sous l’œil inquiet d’un bouquet de Marlboro cloué au mur, s’agite une petite fille rousse à l’air boudeur -ses cheveux sentent la vanille, la myriade de boucles crépite d’impatience. Dopée au son, la voilà qui esquisse quelques pas de(...)

Lire

(The Story of) Espion

 DJ Mehdi – 2002 Qu’il est bon de se replonger dans des albums écoutés et adorés il y a perpète, au hasard d’une prospection dans les piles de disques pas classés , engourdis par le sommeil depuis trop longtemps.. Une(...)

Lire

Squeeze

Velvet Underground (1973)  Arborant fièrement son symbole « branlette sur les nuages Toxic de la médiocrité », Squeeze dépucelle doucement les esgourdes. Guilleret et punchy du début à la fin, Yule ne lésine pourtant pas sur l’ironie. Pour peu que l’on tende ses tympans(...)

Lire

Andrew Hung – Rave Cave (2015)

James arrache 2-3 billets froissés du portefeuille de sa mère et s’esquive par la porte de derrière.  Les gouttes acides d’une pluie blasée l’accompagnent alors qu’il sautille d’un trottoir à l’autre.  mission brocante , ultime est la quête , sacrée(...)

Lire

Fauna – Avifauna

 2012 La corolle éclatée d’une chouette effraie s’ébroue sur la pochette aux teintes de nuit. Ses plumes sombres chatouillent les bords du cadre, qui, traversé d’ondes discrètes, tord ses angles de plaisir. L’oiseau Ténèbres plante ses griffes dans l’écorce en(...)

Lire

San Fermin – Jackrabbit

San Fermin – Jackrabbit (2015) Le son est clean, l’atmosphère foutraque , msieur Lapin broie de l’or. L’oreille grignotée par Ladies Mary, Jack balance ses orteils à quelques centimètres du parquet. La jeune femme dont il reniflait le parfum à(...)

Lire

Flame Rave – Clark

2015 To Live And Die In Grantham Une nuit terrible, bouillonnante d’amertume, recrache un avorton dans l’auge des porcs. Difforme, le marmot tente maladroitement de se redresser, s’aidant des rebords en plastique du récipient . La pitance des animaux, trop(...)

Lire

Pills – Electrocaïne (1998)

Tommy le kid a souvent eu ce disque entre les mains, mais , rebuté par l’artwork  –dégueulasse , il n’a jamais jugé bon de le foutre dans un lecteur quelconque et de l’écouter.  À 25 piges bien tassées, Tommy écume(...)

Lire

Blue Train

John Coltrane – 1957 Les bouffeurs d’herbe, indisciplinés et braillards, piétinent les carreaux froids du corridor. Je me suis planqué en salle 103, sax à la main. L’instrument fatigué a l’anche qui bave.. j’attends, les yeux rivés sur la porte.(...)

Lire

Déesse Nocturne

Dawn Richard – Blackheart (2015) Derrière une montagne d’articles numérotés, règne une jolie brune aux ongles étoiles. Inlassablement, au fil des secondes qui s’égrainent, ses mains vont et viennent par dessus les denrées que les clients achètent, visages renfrognés ou(...)

Lire

B4.DA.$$

Joey Bada$$ – 2015 une fois ce disque lancé, impossible de décrocher. le kid connait son affaire et débite ses lyrics avec une aisance goût caramel, enrobant le tout d’instrus solides. Quand je marche avec B4.DA.$$ dans les oreilles, mes(...)

Lire

Carpenter Brut – EP III

Un coup d’oeil vers l’artwork suffirait à mettre l’eau à la bouche d’un bonze dépourvu d’ouïe. Division Ruine et son titre cramé ouvrent les hostilités ,  un type en blouson de cuir nous ouvre les portes de sa caisse rutilante,(...)

Lire

Kuedo – Severant

L’réveil métallique projette un faisceau de néon violet à la face de l’inspecteur. Assommé par l’Absinthe, il peine à émerger du cauchemar dans lequel vibrait son esprit. Trimbale alors sa carcasse en slip jusqu’au bar encombré de détritus – robot(...)

Lire

CHROMB! – II

(2014) Pendu par l’oreille au pot d’échappement d’une vieille R5, Teddy l’ourson racle son arrière-train douillet contre le bitume, affolé par la quantité astronomique de gaz d’échappement qu’il ingurgite. Il a beau agiter ses petites pattes rembourrées en tous sens,(...)

Lire

The Midnight Life

DJ Quik – 2014   l’artwork fiche la frousse, j’en ai les chaussettes trempées.. Pourtant, « Tha Quiksta » balance du lourd et hisse fièrement sa carcasse en haut du panier, auteur d’un dunk magistral aux beats léchés qui font mouche. Son(...)

Lire

Super Discount 2

Etienne de Crécy – 2004 Il est de ces albums qui, objectivement, ne sont pas meilleurs que d’autres. Pourtant, ils nous touchent instantanément, sans crier gare, attisant d’emblée notre sympathie, parce que la première écoute a lieu dans des conditions(...)

Lire

Perturbator – Dangerous Days

(2014) Un pack de six’ sous le bras, Gros Mike déboule dans sa chambre en foutoir, l’oeil fiévreux. Pas lavé mal rasé, le garçon caresse du bout de ses doigts boudinés la boite d’un dvd pirate acheté sous le manteau(...)

Lire

Extreme Precautions – I

(2014) L’artwork, tout d’abord, qui attire le regard – effleuré par la prunelle tremblante d’une âme en peine. L’esprit déchiré d’une goule centenaire grésille , brouillant les contours .. Une demi-heure, vraiment? sur papier, les morceaux ne durent qu’une poignée(...)

Lire

Black Rain – Dark Pool

le visage barré d’une mèche ébène, la voilà qui projette son regard hors le cadre, sondant les Abîmes dans lesquels on plonge dès la première note. Propulsés à l’ère de Survie, les mains tâtonnant le Vide, une colonne d’êtres anéantis(...)

Lire

Elements of Light

 Pantha du Prince & The Bell – 2013 Au petit matin, à l’heure où les oiseaux se posent au creux des arbres et replient délicatement leurs ailes contre leurs flancs pour dormir, résonnent les cloches d’une petite chapelle abandonnée, rongée(...)

Lire

Oneohtrix Point Never – R Plus Seven

Comment pouvait-on deviner que la pochette minimaliste de cette galette représente en fait une Cathédrale des temps futurs, géométriquement divine, avec ses murs sombres aux lignes pures, qu’un ange déchu caresse amoureusement, les ailes tournées vers le vitrail? L’autel ,(...)

Lire

Bloodiest – Descent

Un type poussiéreux au visage bouffé par une sombre crinière bouscule les portes du saloon, molarde dans le crachoir et s’accoude au bar. D’un regard entendu, il passe commande, le regard vissé sur la grosse qui se déhanche derrière le(...)

Lire

Trip Fruitier

Un peu comme si les instruments d’ce disque étaient sous acide – un drôle d’acide fruitier : zeste de citron, bulles de myrtille et fraises écrabouillées. Une fois la mixture en pot, suffit d’y plonger un couteau propre et de(...)

Lire

Loser au grand coeur

Weezer – Pinkerton (1996) Les filles ont leur petit carnet secret, traitreusement griffonné par un petit frère suicidaire, Rivers Cuomo a son Pinkerton, religieusement écouté jusqu’à n’en plus pouvoir.. Puissant remède post-rupture, l’album/testament le plus burné de ce siècle a(...)

Lire

Trip solaire

Se ramasser en pleine montée, dégringoler du promontoire à quelques centimètres du Graal, dégueuler un flow de bile sur les shoes d’une fille aux cheveux noirs, pas grave si l’on en croit les beats acides de Wettex with Kito. On(...)

Lire

Errance du Monstre

  Juchée sur l’échine d’un loup aux pattes de feu, l’Ombre d’un cauchemar renifle l’atmosphère, crispant ses mâchoires au rythme des tambours, martelés par une armée de squelettes déments. Les instruments expirent en une prodigieuse giclée de fureur, les cordes(...)

Lire